Category

Étudiants Entrepreneurs

Carte de fidélité digitale

By Étudiants Entrepreneurs

Sophia Reyes Mury et Emilie Gutzwiller

Lauréates du Concours de la Meilleure Idée 2018
Projet : “Carte de fidélité digitale”

Nous constatons que les cartes de fidélité prennent de la place dans le porte-monnaie lorsqu’on les accumule et on a tendance à les oublier. De plus, chaque magasin ou restaurant dispose de sa propre plateforme ou de son propre programme de fidélisation.
Nous proposons donc de digitaliser les programmes de fidélisation des restaurants pour diminuer l’utilisation des cartes en papiers.
Grace à cette digitalisation, nous allons libérer les porte-monnaie des cartes de fidélité cartonnées et faire bénéficier les utilisateurs des points de fidélité sans ne jamais plus oublier sa carte de fidélité. Par ailleurs, la plateforme centralisée permet un accès direct à toutes les informations des restaurants (emplacement, liens site web et/ou réseaux sociaux).

Qu’est-ce qui vous a motivé à participer au concours de la meilleure idée ?

Après plusieurs brainstormings sur notre idée d’application de carte de fidélité digitale, nous nous sommes mises au défi de présenter notre idée au concours de la meilleure idée pour voir si notre projet intéresserait réellement les gens. C’était une façon de valider notre idée auprès d’experts du monde de l’entreprenariat et de commencer le projet si nous avions le retour attendu, ce qui a été le cas.

Pouvez-vous nous présenter votre projet ?

Vous est-il arrivé de collectionner les cartes de fidélité de restaurateurs ? Avez-vous votre portefeuille qui déborde de ces cartes de fidélité ? Oubliez-vous, ou perdez-vous vos cartes de fidélité ?

C’était notre cas : trois étudiants et jeunes gradués fraîchement arrivés sur le monde du travail qui mangeaient souvent en ville les midis, et qui accumulaient donc les cartes de fidélité. On en avait parfois tellement qu’on ne les prenait pas toutes à la fois, et on finissait par ne jamais avoir notre produit offert. De là est venue notre idée : pourquoi ne pas digitaliser ces cartes, créer une application pour smartphone pour les avoir toutes au même endroit et toujours sur soi, sans que cela ne prenne de la place ?

Qu’est-ce que cette expérience vous a apporté et quelles sont vos prochaines étapes ?

Nous avons découvert le monde de l’entreprenariat et avons été surpris par l’accueil et la bienveillance des personnes rencontrées. Chacun est prêt à donner de ses conseils lorsqu’on explique notre idée et cela permet d’appréhender les choses sous de nouvelles perspectives. Les séances de formation de suivi du concours organisées par UNITEC étaient intéressantes et permettaient aussi de garder le lien avec les autres participants du concours et de prendre des nouvelles sur l’avancement de leurs projets.

En ce qui concerne notre projet, nous sommes en phase de développement de notre application.

En quoi le prix du concours (starter membership à Impact Hub Genève) vous a-t-il été utile pour votre projet ou votre parcours entrepreneurial ?

L’espace de coworking nous a permis de nous retrouver pour travailler sur notre projet, que ce soit pour faire des calls à distance ou brainstormer autour d’un café. L’ambiance est très détendue et on s’y sent à l’aise. De plus, cela nous a permis d’agrandir notre réseau.

Et pour finir, pouvez-vous résumer votre parcours et votre projet en une phrase ?

De l’abstrait (idée) au concret : l’innovation de notre projet de cartes de fidélité digitales nous fait baigner dans le monde de l’entrepreneuriat.

Marketplace de mode équitable

By Étudiants Entrepreneurs

Camille Burki

Lauréate du Concours de la Meilleure Idée 2018
Projet : “Ultimate Dresscode”

Le projet vise à créer une plateforme de mode équitable. La première étape consiste à la mise en ligne d’un site internet et à la création d’un magazine en ligne qui ressemblerait à un magazine de mode traditionnel. La focalisation se fait sur la mode équitable, mais dans le luxe/le style avec des conseils, des éditoriales, etc. Le but étant de mettre en avant le style, mais en restant dans des marques équitables. Le magazine serait comme “Vogue” mais focalisé sur la mode équitable. Il permettrait aux client-e-s qui souhaitent faire un peu plus attention à ce qu’ils-elles achètent de trouver des options stylées et des conseils pour acheter mieux. Le monde de la mode équitable est en plein développement. On voit cela également chez de grandes enseignes comme H&M qui ont des collections “conscious”. Néanmoins, il souvent manque des informations pour des options stylées, de qualité et de luxe (high-end).
Par la suite, la plateforme offrirait directement des produits aux client-e-s et une application serait mise en place pour cela.

Qu’est-ce qui t’as motivé à participer au Concours de la meilleure idée ?

J’avais un projet en tête et j’ai pensé que ça pouvait être une bonne idée de voir ce que les autres en pensaient. C’était aussi une belle occasion de s’entraîner à parler en public. De plus, comme nous n’avions que 3 minutes pour présenter, cela permet de mettre son idée au clair et de pouvoir identifier ce que c’est exactement que l’on veut offrir comme service/produit.

Peux-tu nous présenter ton idée ?

Mon idée de base était de créer un magazine de mode en ligne qui mettrait en avant la mode équitable, mais de manière stylée et esthétique. Un peu comme Vogue. Je trouvais qu’il manquait ce côté esthétique qui donne envie et il y a de plus en plus de marques équitables qui entrent sur le marché qui sont très tendance et dans l’air du temps. C’est aussi l’occasion de montrer que la mode équitable ne doit pas être hippie ou minimale. Ce qui m’a motivé était mon intérêt pour la mode, mais aussi un souci de changer cette industrie qui est très polluante et traite ses travailleurs de manière inhumaine.

L’idée depuis le concours a un peu évolué et c’est maintenant une marketplace où l’on peut directement acheter des vêtements, mais l’idée de base d’un webzine reste et sera mis en avant aussi sur le site.

Qu’est-ce que cette expérience t’a apporté et quelles sont tes prochaines étapes ?

Participer au concours de la meilleure idée a été un tremplin génial pour mon projet. Tout d’abord, cela m’a donné un énorme boost de motivation et de confiance. De plus, voir que l’idée plaît a été une récompense inestimable. Cela m’a également permis de me faire des contacts et d’apprendre encore plus de choses au travers des séances qui ont suivi le concours. J’ai par la suite également participé à d’autres événements telles que le startup weekend et le fashion hakathon, je n’y aurais sûrement pas participé si je n’avais pas présenté mon idée auparavant au concours de la meilleure idée. J’ai ainsi été immergé dans le monde de l’entrepreneuriat que je ne connaissais pas du tout avant.

En quoi le prix du concours était utile pour ton projet ou pour ton parcours entrepreneurial ?

Le prix a été une belle opportunité pour moi de présenter et discuter de mon projet avec quelqu’un qui a déjà beaucoup d’expérience dans la création de projets et qui coach de nombreuses personnes. Encore une fois, c’est aussi un bon moyen de se faire des contacts et d’apprendre plus de choses sur l’entrepreneuriat. La coach m’a ouvert l’esprit et permis d’implémenter de nouvelles idées pour la plateforme telle qu’un modèle de freemium pour les marques.

Pour finir, peux-tu résumer ton parcours et ton projet en une phrase ?

C’est une marketplace de mode équitable qui allie le style, le luxe et l’éthique. (Sustainable fashion marketplace allying style, luxury and sustainability)

Pour suivre l’avancée du projet de Camille, rebaptisé ESSCODE Studio, rendez-vous sur sa page instagram @esscodestudio et son site internet www.esscodestudio.com